Obtenir la formation CACES pour augmenter vos chances de trouver un emploi

17/08/2018 Nos actualités emploi

Partager

Obtenir la formation CACES pour augmenter vos chances de trouver un emploi

Pour exercer certaines professions, des habilitations ou certificats sont indispensables. C’est le cas pour tous les métiers du Transport et de la Logistique, qui exigent la possession d’un ou plusieurs CACES. Mais de quoi s’agit-il ? Qui peut l’obtenir et comment ? Nos expert(e)s de la Route et de la Logistique vous disent tout à ce sujet.

Qu’est-ce que le CACES ?

En 1998, la caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) s’aperçoit que le taux d’accidents relatifs à la conduite et à la manœuvre d’engins de levage et de chantier ne cesse d’augmenter. Pour stopper ce fléau, elle décide de créer le CACES, un certificat d’aptitudes à la conduite d’engins de sécurité. Cet examen permet de valider une formation professionnelle autorisant des salariés à conduire des engins. Il est délivré par des organismes certifiés et agréés.

Le CACES a pour objectif d’évaluer et approuver les connaissances de la réglementation et la capacité à conduire en toute sécurité des futurs conducteurs. 

Comment accéder à une formation CACES ?

Il existe plus d’une vingtaine de CACES différents, répartis dans des catégories précises. Chaque salarié ou intérimaire peut obtenir plusieurs certificats lors d’une seule et même formation, dont la durée varie en fonction de la difficulté du CACES et du niveau du stagiaire.

De plus, la durée de validité des CACES n’est pas toujours la même. En effet, seuls le CACES R372 pour les engins de chantier et le CACES R383 pour les grues mobiles sont valables pour une durée de 10 ans. Tous les autres doivent être recyclés au bout de 5 ans. Cela signifie que les conducteurs doivent procéder à une mise à niveau pour renouveler leur certificat pour une durée de 5 ou 10 ans.

Pour obtenir un CACES, il faut contacter un centre de formation agréé qui répond aux exigences des salariés et des entreprises qui embauchent des conducteurs.

Les trois conditions indispensables pour obtenir la formation CACES

L’examen du CACES se compose d’une partie théorique réalisée dans une salle avec des présentations, et d’une partie pratique. Pour chaque étape, le stagiaire doit passer des tests validant les connaissances. En plus d’obtenir ces deux tests, vous devez savoir lire et comprendre le français et avoir plus de 18 ans, sauf pour les apprentis qui bénéficient d’une dérogation.

L’autorisation de conduite délivrée par l’employeur

Avoir le CACES c’est bien, mais cela ne suffit pas. Chaque employeur, lorsqu’il embauche un conducteur d’engins, doit délivrer une autorisation de conduite à ses salariés. Mais pour cela, l’employé doit procéder à un examen d’aptitude à la conduite réalisé par un médecin du travail. Il doit également répondre à un contrôle des connaissances et du savoir-faire pour la conduite en sécurité de l’équipement de travail. Enfin, un dernier contrôle basé sur les connaissances des lieux et instructions à respecter sur le site d’utilisation est indispensable.

Une fois ces étapes réussies, l’employeur peut délivrer l’autorisation de conduite. C’est ce document qui permet à un employé de prendre les manettes d’une machine.

Le financement d’une formation CACES dépend de la situation professionnelle

Comme pour toute formation ou diplôme qualifiant, l’obtention d’un CACES n’est pas gratuite. En revanche, il existe des solutions de financement en fonction de votre situation professionnelle.

Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi

Vous êtes demandeur d’emploi et avez procédé à votre inscription chez Pôle Emploi ? Vous pouvez faire une demande de financement dans le cadre de l’action de formation conventionnée (AFC). Pour que Pôle Emploi accepte de financer votre formation, vous devez rédiger une lettre de motivation dans laquelle vous expliquez votre projet et les détails de la formation souhaitée. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de votre conseiller référent pour qu’il vous aiguille dans les démarches.

Les intérimaires professionnels et les salariés

Chaque salarié, qu’il soit en CDI, CDD ou en mission de travail temporaire, comptabilise un nombre d’heures de formation sur ce qu’on appelle un compte personnel de formation (CPF). Il est tout à fait possible de financer le passage d’un ou plusieurs CACES grâce à ce dispositif. Si vous êtes intérimaire, n’hésitez pas à questionner votre chargé(e) d’affaires pour faire le point sur vos besoins et connaître les organismes de formation certifiés.

Pour les intérimaires, c’est la société de travail temporaire qui doit lui faire passer son CACES. En revanche, c’est l’entreprise utilisatrice (EU) qui délivre l’autorisation de conduite valable pour la durée de la mission. Si l’intérimaire possède déjà un CACES, son agence d’emploi et l’EU doivent vérifier la validation du certificat et sa conformité avec les engins concernés par le poste.

Pourquoi est-il vivement recommandé de suivre une formation CACES ?

L’obtention d’un CACES n’est pas obligatoire dans toutes les entreprises. Certaines font le choix de faire confiance à leurs salariés en les autorisant à conduire des engins sans qu’ils aient suivi une formation professionnelle. Seul un stage de conduite peut suffire. En revanche, si le salarié souhaite changer de société, il devra recommencer le stage de conduite ou passer son CACES pour exercer son métier.

Face à cette contrainte importante, nous conseillons vivement à nos intérimaires de passer les CACES qui les intéressent. En dehors de prouver les capacités à conduire, c’est une réelle plus-value sur le CV si vous êtes à la recherche d'emploi et cela peut faire la différence face à d’autres candidat(e)s.

Il existe une vingtaine de formations CACES différentes

Au total, il existe plus d’une vingtaine de CACES, répartis dans des grandes familles d’équipement. Chacune d’entre elles est composée de catégories et sous-catégories regroupant des engins de chantier similaires. Par exemple, les véhicules de chantier comme les mini-pelles, les tracteurs à chenilles, les pelleteuses ou encore les chariots élévateurs font l’objet de 10 catégories différentes regroupées sous le CACES R372.

Il existe également le CACES R423 (anciennement R318) qui permet de téléguider un pont roulant. Pour l’obtenir, seules une à deux journées de formation sont nécessaires. Quant au CACES R383, il est destiné à la conduite de grue mobile. Pour l’obtenir, il est obligatoire de posséder le permis de conduire C. Ce certificat est le plus cher car la formation CACES dure 10 jours en moyenne (4 000 € HT).

Enfin, le CACES R389 est attribué aux caristes, celui qui conduit un chariot de manutention dans les entrepôts de logistique principalement. Il s’occupe du chargement et du déchargement de marchandises, ainsi que du transport jusqu’aux camions de livraison. Les préparateurs de commande et manutentionnaires sont également disposés à obtenir ce certificat qui est divisé en 6 catégories, en fonction du matériel conduit.

Quels métiers peut-on exercer lorsqu’on possède un CACES ?

Les CACES sont des certificats spécialement conçus pour des métiers du Transport et de la Logistique. Cariste, magasinier, conducteur d’engins de chantier ou de levage, grutier sont autant de professions requérant des CACES spécifiques.

Consultez les offres d'emploi

Partager

Retour en haut