Nos cinq astuces pour éviter le burn out au retour de vacances

31/08/2018 Nos conseils emploi

Partager

Nos cinq astuces pour éviter le burn out au retour de vacances

A plusieurs reprises, les gouvernements français ont tenté d’inclure le burn out dans la liste des maladies professionnelles. Mais à chaque fois, c’est un échec. En 2018, pour lutter contre cet épuisement professionnel de plus en plus répandu, le seul moyen de l’éviter est de suivre nos précieuses astuces.

Qu’est-ce que le burn out concrètement ?

De nombreux professionnels de la santé ont tenté de définir le phénomène de burn out, et cela ne date pas des années 2000. En 1980 déjà, Cary Cherniss, psychologue américain, le définissait comme étant « un processus où se retranche un collaborateur jusqu’ici impliqué, en réaction aux exigences et au fardeau de son travail ».

Selon la Direction générale du travail (DGT), le burn out comporte trois critères complémentaires :

  • l’épuisement émotionnel, psychique et physique : il est dû aux conditions de travail exigeantes, au manque de considération, à l’amplitude horaire… Les temps de repos réguliers ne permettent plus au salarié de se reposer.
  • le cynisme vis-à-vis du travail : l’employé devient négatif, détaché de ses missions et de la vie de l’entreprise. Il est dur face à ses collègues, ses clients, ou ses patients.
  • La diminution de l’accomplissement personnel : le salarié victime d’un burn out se dévalorise, il a le sentiment d’être inefficace, de ne plus avoir sa place dans la société pour laquelle il travaille.

Enfin, une personne victime d’épuisement professionnel voit son caractère changer rapidement. Elle devient émotive, nerveuse, triste, irritable ou hypersensible ou au contraire, elle peut ne montrer aucune émotion et rester complètement fermée. Son attention et sa concentration sont réduites, et la prise de décision devient compliquée. Un salarié épuisé peut prendre ou perdre du poids soudainement et peut ressentir des maux de tête, des vertiges ou encore des douleurs générées par le stress. C’est donc tout le corps qui réagit au surmenage professionnel et il devient alors indispensable de s’arrêter.

A ce jour, le burn out n'est pas reconnu comme une maladie professionnelle en France. Mais régulièrement, le Gouvernement se penche sur ce fléau et rien ne dit que, dans quelques mois ou années, les choses vont changer.

Organisez-vous avant votre départ en vacances pour éviter le burn out

Vous partez en vacances l’esprit léger, pensant que tous vos dossiers sont à jour et que vos collègues vont supporter votre absence sans encombre. Mais en êtes-vous vraiment certain(e) ? Le meilleur moyen de vous en assurer, c’est de vous or-ga-ni-ser. Prévoyez une réunion avec vos collaborateurs, vos managers et faites le point sur les projets en cours et à venir. Une fois que chacun(e) a déterminé ses tâches, vous pouvez partir sereinement.

Pas de burn out en relativisant

Vous venez de passer quelques jours en vacances qui vous ont permis de vous reposer, de vous recentrer sur vous-même et de faire le plein d’énergie avant votre retour. Ce n’est pas le moment de perdre les bénéfices acquis ! Dès votre premier jour de travail, prenez le temps de vous installer à votre poste et reprenez vos petites habitudes en douceur (la pause-café par exemple).

Malgré toute votre bonne volonté, il est très probable que vous souffriez d’une légère nostalgie des vacances passées. Mais comme le dit le bon vieil adage, « il y a un temps pour tout ». Et après avoir dépensé sans compter (ou presque), il faut bien renflouer à nouveau les comptes en banque pour préparer la fin d’année et les congés d’hiver ! Vous devez donc relativiser votre situation et ne pas perdre de vue que c’est votre activité professionnelle qui vous permet de partir en vacances chaque année.

Reprenez vos activités habituelles pour vaincre le burn out

Après avoir remis le pied à l’étrier, vos journées classiques reprennent vie. Mais en dehors du travail, n’oubliez pas de reprendre vos activités ! Sport, sorties, déjeuners entre collègues et amis, lecture, jardinage, cuisine… Tous les petits plaisirs que vous aviez l’habitude de pratiquer avant vos vacances sont les bienvenus pour éviter le burn out. La vie continue, vous avez désormais de beaux souvenirs à raconter et à vous remémorer.

Surtout, ne pas se renfermer sur soi-même

En rentrant de congés pendant lesquels vous avez profité de vos amis et/ou de votre famille, difficile d’accepter le retour à la réalité, et de retrouver ses collègues. On vous l’accorde, ce sera plus simple si vous les appréciez et que vous pouvez raconter vos vacances sans faire de jaloux(ses). A l’inverse, si entre vos collègues et vous l’ambiance est tendue, vous risquez de vous isoler et de repartir sur de mauvaises bases. Si tel est votre cas, n’attendez pas le point de non-retour et parlez-en à votre manager. Ensemble, vous trouverez des solutions qui vous conviennent pour que vous puissiez continuer à travailler dans de bonnes conditions. Ce conseil est valable tout au long de l’année, quelle que soit la profession que vous exercez ! Et oui, les salariés de tous les secteurs d’activité peuvent être touchés par le burn out.

La reconversion professionnelle comme alternative au burn out

Si vous atteignez le point de non retour auprès de l'entreprise dans laquelle vous êtes salarié(e), il peut être temps d'envisager une reconversion professionnelle. Suivez nos conseils pour faire les bons choix et repartir sur de bonnes bases !

Contre le burn out, regardez vers l’avenir

Souvent, ce qui fait déprimer au retour de vacances en septembre, c’est l’approche de la fin de l’année. Et qui dit fin d’année, dit bilan personnel et professionnel. En entament le dernier trimestre, on se dit tous « je n’ai encore pas vu l’année passer ! ». Ce sentiment du temps qui passe n’est pas anodin et peut avoir un impact considérable sur le moral des salariés. Pour éviter l’effet burn out, dites vous que c’est une nouvelle période qui commence, celle des fêtes de famille autour de (trop nombreux) repas, de l’automne, des bonnes résolutions (qu’on ne tiendra sans doute pas) et de l’hiver qui va nous rafraîchir après les chaleurs écrasantes de l’été que nous avons détestées (mais qui vous nous manquer). Bref, Noël et le nouvel an arrivent dans quelques mois et c’est l’occasion idéale de finir l’année en beauté et de commencer 2019 de façon positive.

Vous souffrez de burn out et cherchez un nouvel emploi ? Nous avons plus de 1 500 offres à vous proposer, dans tous les secteurs d'activité !

Partager

Retour en haut