21/01/2019

Comment et où rechercher un emploi sans voiture personnelle ?

A la fin de l’année 2018, les prix des carburants se sont envolés. Et s’ils ont été revus à la baisse début 2019, ce n’est sans doute que partie remise. Vous souhaitez réaliser des économies en diminuant l’utilisation de votre voiture ? Voici les alternatives qui s’offrent à vous.

Faut-il changer de véhicule pour trouver un emploi ?

Au 1er janvier 2019, pour aider les ménages à investir dans un véhicule neuf ou d’occasion moins polluant, le Gouvernement a doublé la prime à la conversion pour les ménages les plus modestes, les actifs non imposables et qui parcourent au moins 60 km par jour pour se rendre sur leur lieu de travail.

Quels sont les véhicules concernés par la prime à la conversion ?

Seuls certains véhicules peuvent être remplacés dans le cadre de la prime à la conversion. C’est le cas des voitures ou camionnettes diesel immatriculées avant 2001 pour les ménages imposables. Les ménages non imposables propriétaires d’un véhicule diesel immatriculé avant 2006 peuvent également bénéficier de l’aide.

Enfin, tous les Français ayant un véhicule essence immatriculé avant 1997 sont invités à solliciter la prime à la conversion pour changer de voiture et ainsi réduire l’impact polluant des carburants.

Le montant de la prime à la conversion a augmenté

En 2019, le montant de la prime à la conversion est revu à la hausse. Pour l’achat d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion, vous pouvez percevoir jusqu’à 4 000 €. Si vous préférez acheter un véhicule électrique ou hybride neuf ou d’occasion, la prime s’élève à 5 000 € maximum. Au final, le montant de la prime à la conversion dépend du véhicule acheté et de votre situation fiscale.

Rechercher un emploi près des transports en commun

Dans les grandes agglomérations françaises, les réseaux de transport en commun se développent rapidement pour faciliter les déplacements entre le domicile et le lieu de travail. Il peut s’agir des bus, des métros, des tramways ou encore des RER. Tous ces moyens de transport sont des alternatives intéressantes àl’utilisation d’une voiture personnelle au quotidien, notamment lorsque vous devez effectuer de courts trajets.

En revanche, dans les communes de petite taille, les transports en commun sont limités et il s’avère difficile pour les salariés de les utiliser pour rejoindre leur entreprise chaque jour. Dans ces conditions, nous vous conseillons de choisir des modes de transport doux.

Quels transports doux pour se rendre sur son lieu de travail ?

La durée des trajets entre le domicile et l’entreprise peut influencer le choix du mode de transport. Si la distance est réduite, le vélo, la trottinette (électrique ou non) ou encore le skateboard peuvent très bien convenir. C’est une alternative idéale pour ne pas prendre la voiture, et pratiquer une activité physique.

Rechercher un emploi proche de chez vous sur les sites emploi

Lorsqu’une personne recherche un emploi, son premier critère est la localité du poste. En fonction du métier exercé, il faut élargir la zone géographique de recherche pour trouver des offres correspondant à vos attentes. Plus vous décrocher un job près de chez vous, moins vous aurez de question à vous poser sur le moyen de vous y rendre, et c’est une préoccupation importante qui disparaît !

Le télétravail pour ne plus prendre votre voiture personnelle

Pour limiter l’utilisation de votre voiture et ne plus être victime des hausses du prix du carburant, vous pouvez demander à votre employeur la mise en place du télétravail. Ce nouveau mode d’organisation continue d’intéresser de nombreux salariés en raison de ses nombreux avantages. En choisissant le télétravail, vous laissez votre voiture au garage et vous évitez des situations de stress générées par les embouteillages. C’est une alternative idéale pour vous comme pour votre employeur pour qui les formalités sont simples. Par exemple, il n’est plus nécessaire de modifier le contrat de travail du salarié, et si l’employeur souhaite refuser la demande de son salarié, il doit motiver son refus. Alors, pour quel mode de transport allez-vous opter en 2019 ?