24/09/2020

Démissionner pour mener une reconversion professionnelle, cap ou pas cap ?

Qui n’a jamais rêvé de changer d’emploi, du jour au lendemain, sans se retourner ? Qui n’a jamais envisagé de partir élever des chèvres dans les Alpes, dans un refuge sans eau ni électricité ? Bon, on vous l’accorde, ce n’est pas vraiment l’objectif de tous. Pourtant, chaque année, de nombreux salariés prennent une décision radicale : démissionner pour se reconvertir. Est-ce possible ? Comment faut-il procéder ? Vos experts de l’emploi vous guident dans votre projet ! 

3 raisons de démissionner pour entamer une reconversion professionnelle 

  • Vous avez un projet sérieux et réel en tête 
  • Vous avez de nouvelles ambitions professionnelles 
  • Vous n'êtes plus en adéquation avec les valeurs de votre entreprise 

Trouver un nouvel emploi pour réussir votre reconversion professionnelle 

Vous avez une idée de création d’entreprise ? Vous souhaitez suivre une formation pour exercer un nouveau métier ? Avant tout, nous vous conseillons de vous renseigner sur le marché de l’emploi. Pour cela, consultez les jobboards comme LIP SAFARI. Regardez le nombre d’offres à pourvoir correspondant à votre projet de reconversion professionnelle

Sur LIP SAFARI justement, plus de 1 800 offres sont disponibles chaque jour. CDI, CDD, intérim, vous pouvez consulter les critères de recrutement des entreprises (diplômes, années d’expérience, compétences...) pour mieux orienter votre projet de changement d'emploi. 

Démission et reconversion professionnelle sont-elles compatibles ? 

Voilà une question qui pousse à la réflexion, non ? Peut-on quitter un emploi pour changer complètement de vie professionnelle ? Est-ce accessible à tous les salariés ? A quel moment faut-il prendre cette décision ? Autant d’interrogations qui nécessitent que vous preniez le temps de mûrir votre projet. 

Si vous envisagez de démissionner pour faire une reconversion professionnelle, sachez que c’est tout à fait possible ! Tout comme vous pouvez démissionner sans savoir où vous irez.  

La démission est un droit accordé à tous les salariés, quels que soient leur poste ou leur ancienneté. Il s’agit de quitter son emploi volontairement, pour des raisons qui vous sont propres. Notez d’ailleurs que rien ne vous oblige à les divulguer, vous pouvez donc garder votre motivation pour vous. 

Pourquoi les salariés démissionnent-ils ? 

Selon une étude menée par un cabinet de recrutement en 2016, la première raison qui pousse un salarié à démissionner est sa rémunération dévalorisée. En seconde position, l’équilibre vie pro/vie perso entre en jeu, même si les salariés ont conscience que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs...  

Sur la troisième marche du podium, on retrouve la volonté de trouver une meilleure culture d’entreprise, de nouvelles perspectives de carrière. Et parfois, pour y parvenir, il faut changer d’employeur

Enfin, seulement 3% des salariés interrogés dans le cadre de cette enquête affirment que l’ambiance quotidienne et les relations avec les managers et les collègues représentent une raison de mobilité externe. 

Comment bien démissionner pour une reconversion professionnelle ? 

Quitter son entreprise, ses collègues, son emploi après plusieurs années de bons et loyaux services est rarement une décision facile à prendre. De nombreuses réflexions et questions précédent le passage à l’acte : pourquoi ne suis-je plus épanoui à mon poste ? Vais-je trouver quelque chose qui me correspond ? Ne suis-je pas en train de faire une grave erreur ? Tous ces questionnements sont légitimes et vous permettent de savoir si oui ou non, vous êtes prêt à vous lancer dans un nouveau projet. 

Prévenez votre manager, vos collègues et vos clients 

Dans le cadre d’une démission pour reconversion professionnelle, vous avez déjà une idée (plus ou moins précise) de ce que vous souhaitez faire. Mais il faut avant tout soigner votre départ. En fonction de vos rapports avec votre hiérarchie, vous pouvez provoquer un rendez-vous pour expliquer de vive voix votre volonté de démissionner. Ensuite, préparez une lettre de démission expliquant votre projet, sans “démonter” votre futur ex-employeur et adressez-la à votre service Ressources Humaines. Prévenez ensuite vos collègues pour éviter les rumeurs et préparez vos clients à votre départ ; inutile ici de justifier votre démission, cela ne les regarde pas. 

Finissez vos missions et préparez votre passation 

Une fois que vous avez annoncé votre décision, vous devez assurer vos missions jusqu’à la fin de votre préavis dont la durée varie en fonction de votre statut et de votre poste (entre 1 à 3 mois). En parallèle, il est possible que votre remplaçant arrive avant votre départ. Dans ce cas, vous aurez pour mission de le former, de lui montrer les sujets en cours. De cette façon, vous pourrez partir sereinement, de façon professionnelle et c’est l’essentiel. 

Percevoir des allocations chômage après démission c’est possible ! 

Souvent, le frein à la démission est d’ordre financier car en quittant un emploi de sa propre volonté, les revenus s’arrêtent brutalement. Si cette problématique vous empêche de démissionner pour opérer une reconversion professionnelle, sachez que vous pouvez désormais percevoir l’allocation chômage (depuis le 1er novembre 2019) ! Bien évidemment, il faut respecter certaines conditions pour en bénéficier : 

  • Vous quittez un CDI ; 
  • Vous justifiez d’au moins 5 ans d’activité salariale continue chez un ou plusieurs employeurs ;
  • Vous avez un véritable projet de reconversion professionnelle, sérieux et réel.

Si vous répondez à ces 3 critères, que vous êtes inscrit à Pôle Emploi et que vous avez des économies de côté pour pouvoir continuer à vivre normalement, vous pouvez alors vous lancer dans l’aventure ! Ne comptez pas uniquement sur l’allocation chômage pour subvenir à vos besoins, leur montant dépend de vos précédents revenus. 

Comment savoir si votre projet de reconversion professionnelle est réel et sérieux ? 

Vous mûrissez depuis plusieurs mois ou années un projet professionnel qui vous tient à cœur et dans lequel vous vous voyez déjà épanoui, gagnant confortablement votre vie. Oui mais voilà, au moment de se lancer, vous n’êtes pas certain que votre projet puisse fonctionner sur le long terme. 

Avant de démissionner pour mener une reconversion professionnelle, il est indispensable de demander un conseil en évolution professionnelle (CEP). Cette démarche est obligatoire pour percevoir l’allocation chômage, car elle permet d’obtenir une attestation prouvant le caractère réel et sérieux de votre projet. C’est une commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) qui est chargée de prendre cette décision. 

Attention, seuls les projets nécessitant le suivi d’une formation ou les projets de création ou reprise d’entreprise sont éligibles.