04/03/2020

Journée internationale des droits des femmes : comment se porte l’emploi féminin ?

Ce dimanche 8 mars 2020 nous célébrerons la journée internationale des droits des femmes. C’est l’occasion de revenir sur ces métiers si longtemps réservés aux hommes, qui s’ouvrent progressivement à la gente féminine.

Les qualités comportementales et techniques pour exercer un emploi féminin dans un univers masculin

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, voici trois métiers historiquement très masculins mais aujourd'hui de plus en plus choisis par les jeunes diplômées ou les femmes en reconversion professionnelle.

Chef de chantier, un emploi féminin par excellence

Dans l'univers du BTP, le métier de chef de chantier est sans doute l'un des plus masculins. Vêtu d'un casque jaune ou blanc et de chaussures de sécurité, il dirige une équipe de professionnels du bâtiment, tel un chef d'orchestre. Confronté à toutes les conditions météorologiques, il doit s'assurer que le chantier avance dans les délais prévus et que chaque ouvrier travaille en toute sécurité. Il est le coordinateur entre les différents corps de métiers et joue un rôle indispensable dans la réussite d'un projet de construction ou de rénovation.

Pour décrocher un emploi féminin de chef de chantier, il faut posséder certaines soft skills comme le sens de l'organisation, la coordination ou encore la pédagogie. Nous sommes donc loin d’un travail réservé à la gente masculine, non ?

Concernant les compétences techniques, elles s'acquièrent au fil des études et sur le terrain. Au bout de quelques années d'expérience dans le bâtiment, le poste de chef de chantier est accessible à tous, y compris aux femmes salariées du BTP ! Et oui, qui a dit qu'elles ne pouvaient pas diriger une armée ? Ce n'est pas le genre qui détermine les compétences d'une personne, mais son caractère et sa motivation. Progressivement, les femmes rejoignent leurs homologues sur les chantiers. Selon la Fédération Française du Bâtiment, en 2016, elles représentaient 12% de l’effectif dans le secteur du bâtiment.

Le métier de conducteur d’engins de chantier à l’honneur pour la journée internationale des droits des femmes

Parlons désormais du métier de conducteur d'engins. Instantanément, vous avez en tête l'image d'une pelleteuse, d'une grue ou encore d'un bulldozer. Voilà des machines impressionnantes associées à un univers très masculin, celui des “bolides”.

Pourtant, les hommes ne sont pas les seuls à apprécier conduire des poids-lourds, creuser, terrasser ou encore transporter des charges importantes. L'emploi féminin dans ce secteur se développe au fil des années. L'arrivée de conductrices d’engins n'est pas pour déplaire aux clients et aux entreprises du BTP qui comptent sur la rigueur, la dextérité et la ténacité de ces femmes pour réaliser les chantiers.

Enfin, toutes les manoeuvres réalisées à bord des engins de chantier peuvent être confiées à une femme, quel que soit son âge, dès l’instant qu’elle a suivi la formation nécessaire. A ce propos, il y a quelques mois déjà, le Groupe LIP a rencontré Claire, une conductrice d'engins âgée de seulement 23 ans. Comme quoi, tout est possible quand on se donne les moyens ! Mesdames, vous souhaitez passer la cinquième ? Postulez à nos offres d'emploi pour conducteur et conductrice d'engins dans la France entière ! 

Emploi féminin : les salariées aussi peuvent (et aiment) se salir les mains

Chaque année, la journée internationale des droits des femmes est une opportunité incontournable de mettre fin à certaines idées reçues concernant un métier encore très masculin : celui de mécanicien automobile.

Embrayage, distribution, boîte à vitesse, pneumatique, géométrie et équilibrage, voici le vocabulaire courant d’un mécanicien automobile. Depuis toujours, ce métier a la réputation d’être réservé aux hommes. Ce stéréotype est enraciné dans l’esprit de tous mais pourquoi ? Peut-être parce qu’il faut vouloir mettre “les mains dans le cambouis” et qu’il est considéré comme un travail physique et manuel, que seul un homme peut effectuer. Mais se salir les mains n’est pas réservé qu’à la gente masculine.

Les femmes aussi peuvent décrocher un emploi féminin dans ce secteur ! Elle savent tourner des boulons, remplacer une boîte de vitesse ou changer des plaquettes de frein, dès l'instant qu'elles ont suivi une formation adaptée. D’ailleurs, malgré les préjugés qui ont la roue dure, “seulement” 22% des Français ne feraient pas confiance à une mécanicienne automobile pour réparer leur véhicule. 

Enfin, un mécanicien doit avoir une certaine aisance relationnelle, notamment lorsqu’il doit s’adresser à leurs clients. Le sérieux, la minutie et la rapidité d’exécution propre à l’emploi féminin sont des qualités indispensables que peuvent posséder tous les salariés, quel que soit leur sexe.

Les nouvelles technologies au service l’emploi féminin

Depuis plusieurs années, les nouvelles technologies ont révolutionné les méthodes de travail et l'emploi féminin dans des secteurs d’activité très diversifiés. La fabrication d’outils d’assistance comme les exosquelettes viennent encore ouvrir les portes de certains métiers à la gente féminine. Les entreprises s’équipent progressivement de matériel sophistiqué permettant d’assister physiquement les salariés dans la réalisation de gestes répétitifs ou le port de charges lourdes. Grâce à ces évolutions importantes, certains métiers devraient voir l’emploi féminin augmenter considérablement. 

Quelle est la place de l’emploi féminin dans le monde du travail ?

Après leurs études, filles et garçons peuvent désormais prétendre à tous les métiers (ou presque). Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas ! La journée internationale des droits des femmes est l’occasion de s’interroger sur les raisons de l’absence des femmes dans certaines professions et sur l'évolution du marché de l'emploi féminin en France.

L'emploi féminin continue son essor dans les secteurs d'activité masculins

Ce n’est que tardivement, en 1965, que la loi française a autorisé les femmes mariées à rejoindre le monde du travail, sans qu'elles n'aient besoin de l'accord de leur mari. Cette situation concernant l’emploi féminin vous semble irréelle ? Pourtant, elle a bel et bien existé en France, et continue de perdurer dans certains pays où le rôle de la femme est davantage associé à être mère au foyer. 

Au début de leur émancipation professionnelle, les salariées occupent des postes en bas de l'échelle hiérarchique leur permettant de percevoir un léger complément de salaire (de l’argent de poche en quelque sorte). Souvent, elles vont exercer au sein des hôpitaux ou des écoles, en tant qu'institutrice ou infirmière. Au fil des années et des époques, les mentalités ont évolué et les femmes ont pu briguer un emploi féminin plus importants, aux nombreuses responsabilités. Nous pouvons citer par exemple les métiers des ressources humaines (DRH), de l’assistanat ou encore du commerce.

Peut-on réellement parler d’emplois féminins et d’emplois masculins ?

Lorsque les femmes sont sous représentées dans des secteurs d’activité, on considère alors qu’il s’agit d’un univers professionnel exclusivement masculin. Cela concerne notamment les domaines du bâtiment, de l'industrie ou encore du transport. Heureusement, les mentalités changent et il n’est plus si rare de rencontrer des femmes portant le bleu de travail sur un chantier de construction ou de rénovation, ou étant au volant d'un véhicule poids-lourd. C'est aussi ça l'emploi féminin au XXIème siècle !

Depuis plusieurs décennies, il est fréquent que les femmes reprennent leurs études pour exercer un métier habituellement masculin. Pour ces travailleuses motivées et déterminées, la reconversion professionnelle est une opportunité idéale de changer de vie, tout en disant stop aux préjugés. Grâce à ces personnes, l’emploi féminin a de beaux jours devant lui.

La journée internationale des droits des femmes pour lutter contre les préjugés 

Les femmes se sentent de plus en plus libres de choisir leur orientation professionnelle, dès le plus jeune âge. Devenir infirmière, vétérinaire ou encore coiffeuse reste très courant chez les jeunes filles mais il n’est plus rare qu’elles veuillent être conductrice, pompier ou menuisière.

Elles osent se lancer malgré les obstacles persistants, principalement liés aux clichés et stéréotypes. Leur insertion dans la vie professionnelle s’avère être un succès et permet d’équilibrer peu à peu les tendances. Chaque année, cette journée internationale des droits des femmes permet de faire la promotion de la diversité, de l’égalité des chances et ainsi de lutter contre les discriminations, notamment à l’heure où l’égalité salariale entre les hommes et les femmes est un sujet pris très au sérieux par le gouvernement.