Le CDI de chantier ou d’opération, un contrat de travail idéal pour salariés et employeurs ?

12/10/2018 Nos actualités emploi

Partager

Le CDI de chantier ou d’opération, un contrat de travail idéal pour salariés et employeurs ?

Parmi tous les contrats de travail existants, le CDI de chantier ou d’opération reste peu connu du grand public. Pourtant, les entreprises du BTP sont de plus en plus nombreuses à y recourir. Découvrez ses spécificités, ses avantages et les secteurs d’activité autorisés à recourir à ce contrat particulier.

Qu’est-ce que le CDI de chantier ou d’opération ?

Le contrat de chantier ou d’opération est un « type de contrat à durée indéterminée (CDI) conclu pour la durée d’un chantier ou d’une opération ». Les employeurs recrutent du personnel en CDI-C afin de réaliser un ouvrage ou des travaux dont la date de fin de chantier n’est pas connue à l’avance. Dans ce contexte, l’embauche en CDD est trop risquée, le CDI-C trouve donc tout son intérêt.

Le CDI de chantier est l’alternative idéale pour bénéficier d’une main d’œuvre compétente tout au long d’une opération, quels que soient les imprévus qui surviennent.

De nouveaux secteurs d’activité autorisés à embaucher en CDI de chantier BTP

En 2017, seuls les secteurs du Bâtiment, des Travaux Publics et de la construction navale étaient concernés par l’embauche de personnel en CDI de chantier.

Depuis les célèbres ordonnances Macron du 22 septembre 2017, d’autres secteurs d’activité sont autorisés à recourir au CDI-C. Pour cela, les entreprises doivent négocier et conclure une convention ou un accord collectif étendu qui fixe les conditions dans lesquelles il est possible de recourir à ce type de contrat de travail.

L’accord ou la convention doit préciser les éléments suivants :

  • la taille des entreprises concernées ;
  • les activités concernées ;
  • les mesures d’information du salarié sur la nature de son contrat ;
  • les contreparties en termes de rémunération et d’indemnité de licenciement accordées aux salariés ;
  • les garanties en termes de formation pour les salariés concernés ;
  • les modalités adaptées de rupture de ce contrat dans l’hypothèse où le chantier ou l’opération pour lequel ce contrat a été conclu ne peut pas se réaliser ou se termine de manière anticipée.

Les spécificités du contrat de chantier ou d’opération

La période d’essai d’un CDI de chantier

Comme son nom l’indique, le CDI-C est avant tout un contrat à durée indéterminée. La période d’essai d’un salarié en CDI d’opération est donc la même qu’un CDI classique, elle varie seulement en fonction du statut. Pour les employés et les ouvriers, la période d’essai est de deux mois maximum. Quant aux salariés cadres, elle est de quatre mois maximum.

Comme dans tous contrats de travail, la période d’essai est importante pour l’employeur comme pour le salarié. Le premier peut évaluer les compétences techniques et les soft skills des personnes embauchées. Le second prend connaissance des tâches qui lui sont confiées et peut y mettre un terme sans difficulté si elles ne lui conviennent pas.

La rupture du contrat de chantier

Contrairement au CDI classique, la rupture d’un CDI de chantier ou d’opération est engendrée par l’achèvement des travaux pour lesquels le salarié a été embauché. Dans ces conditions, ce dernier perçoit une indemnité de licenciement, et non une indemnité de précarité prévue uniquement dans le cadre des contrats à durée déterminée (CDD).

En cas d’arrêt ou d’annulation des travaux, chaque convention ou accord collectif de branche doit prévoir des modalités concernant la rupture du CDI de chantier.

Enfin, lorsque le chantier est terminé, l’employeur doit organiser un entretien préalable et adresser la rupture du contrat par lettre recommandée avec avis de réception. Il remet alors le solde de tout compte, l’attestation Pôle Emploi et autres documents au salarié.

A savoir : un salarié ayant signé un CDI-C ou d’opération ne peut pas demander une rupture conventionnelle de son contrat. Cependant, il peut démissionner en envoyant une lettre à son employeur.

La priorité de réembauche pour les salariés en CDI de chantier

Une fois le CDI de chantier terminé, les salariés peuvent rencontrer des difficultés à retrouver un emploi. Depuis le 1er avril 2018, pour éviter cela, les conventions ou accords collectifs de branche ont la possibilité de prévoir une priorité de réembauche en CDI pour ces salariés.

Les professionnels du BTP Second Oeuvre sont très recherchés

Parmi les métiers qui recrutent en masse du personnel débutant ou confirmé, le BTP Second Oeuvre occupe une place importante. En effet, la multitude de chantiers lancés partout en France implique un besoin en recrutement de plus en plus important auquel les entreprises du BTP ont du mal à répondre de façon durable et efficace. Vous êtes à la recherche d'un emploi ? Découvez plus de 1 200 offres à pourvoir et signez un contrat de travail en BTP Second Oeuvre.

Combien d'offres d'emploi BTP Gros Oeuvre ?

Les conducteurs d'engins de travaux, les manoeuvres, les charpentiers, les couvreurs ou encore les plaquistes sont également très recherchés par les entreprises du bâtiment et des travaux publics. Que ce soit en CDI, en CDD ou en mission de travail temporaire, plus de 500 offres d'emploi BTP Gros Oeuvre sont à pourvoir sur notre site emploi.

Vous êtes à la recherche d'un emploi près de chez vous ? Plus de 2 000 offres sont à pourvoir dans tous les domaines d'activité sur notre site emploi, n'attendez plus pour démarrer une nouvelle aventure professionnelle !

Partager

Retour en haut