27/10/2020

L’emploi de gestionnaire de paie et ses spécificités

Chaque mois, les salariés attendent avec impatience leur bulletin de salaire sur lequel figure le montant de leur rémunération. Le rôle du gestionnaire de paie est donc très important, et ses responsabilités ne sont pas anodines. Découvrez en quoi ce métier est passionnant. 

3 informations importantes sur le métier de gestionnaire de paie 

  • Il nécessite une véritable rigueur professionnelle ; 
  • Il peut être exercé au sein d’une entreprise ou d’un cabinet d’expertise comptable ; 
  • Il convient parfaitement aux personnes aimant avoir des responsabilités. 

En quoi consiste un emploi de gestionnaire de paie ? 

Dans les grandes lignes, le gestionnaire de paie prépare, contrôle et édite les bulletins de paie des salariés de l’entreprise pour laquelle il travaille. Il peut également exercer sa profession dans un cabinet d’expertise comptable ou au sein d’une agence spécialisée dans la gestion de paie et la gestion sociale. Dans ces deux cas précis, il travaille pour des entreprises externes qui ne disposent pas, en interne, du personnel compétent dans la gestion de paie. 

En plus des fiches de salaire, le technicien paie génère les déclarations sociales nominatives (DSN), saisit les congés payés afin de préparer les paies. 

Souvent, le gestionnaire paie collabore avec le directeur de la paie ou le responsable RH. Il intervient dans l’ensemble des activités liées à la gestion de paie et assure le suivi administratif de chaque salarié. Lorsqu’un employé quitte la société, il génère les documents liés à la fin de contrat. A l’inverse, l’arrivée d’un nouveau salarié implique la création d’une nouvelle fiche. Bref, il doit impérativement être tenu au courant des mouvements de personnel pour adapter la paie. 

Décrochez dès maintenant un nouvel emploi de gestionnaire de paie ! 

La saisie des éléments variables de paie 

Pour éditer des bulletins de salaire conformes à la situation de chaque salarié, le gestionnaire de paie doit saisir les éléments variables de paie. Il s’agit de tous les éléments temporaires d’une période de paie. Les primes d’ancienneté, sur objectifs ou encore les commissions font partie de ces éléments. On peut également y ajouter les heures supplémentaires, les absences et les congés payés. 

L'emploi de gestionnaire de paie professionnel est chargé de vérifier les charges avant d’éditer les bulletins. Quel que soit le logiciel de gestion utilisé, il est indispensable qu’il apporte son œil expert pour déceler d’éventuelles erreurs. 

En fonction du logiciel de paie utilisé, le technicien paie peut être chargé de mettre à jour les différents paramétrages de l’outil. Si besoin, il peut toujours compter sur l’éditeur du logiciel pour l’accompagner dans sa mise à jour. 

Le gestionnaire de paie et ses responsabilités juridiques 

Quelle que soit l’entreprise qui l’emploie, le gestionnaire de paie possède des responsabilités importantes. En dehors du bulletin de paie qui est un document attendu chaque mois par les salariés, il assure également le suivi des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail. Il génère également les DSN, les DPAE et les documents de fin de contrat. Dans certains cas, il prépare les acomptes et avances sur salaire, et gère les tickets restaurants. 

Concernant les DSN, le gestionnaire paie est garant des informations communiquées. C’est donc à lui de s’assurer que les données sont conformes à la convention collective. Heureusement, des outils de gestion de paie comme Silae met à jour automatiquement plus de 750 DSN chaque semaine, ce qui facilite grandement le travail du gestionnaire professionnel. 

L'emploi de gestionnaire de paie et les soft skills indispensables 

Au cours de votre cursus universitaire, vous allez découvrir et utiliser différents logiciels de paie afin de vous faire la main. Plus vous êtes assidu dans votre apprentissage, plus vous serez efficace à votre poste.  

Les recruteurs chargés de trouver des gestionnaires de paie débutants ou expérimentés recherchent avant tout des personnes organisées, rigoureuses et discrètes. Le traitement de données sensibles et personnelles oblige ces professionnels à faire preuve de confidentialité.  

L’évolution des nouvelles technologies et le développement des fonctionnalités présentes sur un logiciel paie requièrent des compétences professionnelles et humaines précises. Par exemple, la bonne résistance au stress, la précision, l’esprit de logique ou encore la réactivité s'avèrent indispensables. 

Comment devenir gestionnaire de paie en France ? 

Il existe plusieurs formations supérieures permettant d’exercer l'emploi de gestionnaire de paie au sein d’une entreprise ou d’un cabinet d’expertise comptable. 

Un niveau bac + 2 minimum est nécessaire pour décrocher un emploi de gestionnaire paie. Plusieurs DUT, BTS ou encore le titre délivré par l’Afpa sont accessibles après le baccalauréat général ou technique. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez poursuivre vos études avec une licence professionnelle spécialisée dans les métiers de la gestion et de la comptabilité. 

Salaire et évolution de carrière pour un emploi de gestionnaire de paie 

Comme dans tout métier, le salaire dépend des années d’expérience, des compétences, des missions confiées et de la structure de l’entreprise. Un gestionnaire de paie expérimenté perçoit entre 2 300 et 2 750 euros brut par mois en moyenne. 

Au fil des années, un gestionnaire de paie peut gravir les échelons pour devenir responsable ou directeur paie. A termes, il peut se former afin de décrocher un emploi de responsable des ressources humaines. Son expérience en paie lui sera toujours bénéfique dans les métiers en lien avec les RH, la comptabilité ou la finance. 

Le métier de gestion de paie est en perpétuelle évolution. Les nouvelles réglementations sociales obligent ces professionnels à se former tout au long de leur carrière. 

Extrait du témoignage d’un gestionnaire de paie expert 

Qui de mieux placé qu’un gestionnaire de paie pour parler de son métier ? Découvrez quelques extraits du témoignage d’Anthony Le Lannic, gestionnaire paie au sein de la société Opaylink, filiale du Groupe LIP. 

En quoi consiste ton métier au quotidien ? 

Je n’ai pas de journée type mais j’ai des périodes dédiées à certaines tâches administratives. A partir du 20 de chaque mois, je récupère les éléments variables de paie auprès de mes clients afin de produire les bulletins de salaire avant le 5 du mois suivant. Aujourd’hui, j’ai 35 entreprises en portefeuille, ce qui représente 620 fiches de paie à éditer chaque mois. 

Le reste du temps, je m’occupe des déclarations sociales nominatives (DSN) qui doivent être envoyées aux organismes collecteurs, des mises à jour, des nouveaux dossiers ou encore de la création de nouvelles fiches salariés. Par exemple, dès que mon client embauche un nouveau salarié, je dois l’intégrer dans le logiciel Silae afin qu’il reçoive son bulletin au même titre que ses collègues. 

Lire le témoignage complet sur opaylink.com