05/06/2020

Retour au travail après le confinement : inquiétude ou soulagement ?

Après plus de deux mois et demi de confinement, les salariés français en télétravail ou au chômage partiel reprennent peu à peu le chemin de leur entreprise. Entre garde d’enfants, hyperconnexion et isolement, si beaucoup sont heureux de leur retour au travail, d’autres le redoutent et repoussent au maximum la fin de cette période hors du commun. Entre angoisse et impatience, comment les salariés français appréhendent la reprise ? LIP Safari s’est renseigné pour vous !

Trouvez un nouvel emploi après le confinement !

Pendant deux mois, vous n’avez eu aucune activité professionnelle. Pour certains, cela est dû à la pandémie du coronavirus. Pour d’autres, le chômage était déjà une situation connue avant la crise sanitaire. Si c’est votre cas, c’est le moment de saisir votre chance et de démarrer une nouvelle aventure qui vous ressemble ! Maintenant que vous avez pu prendre le temps de savoir ce que vous voulez faire, lancez-vous à la recherche d’un emploi près de chez vous. Consultez les offres disponibles sur votre jobboard préféré LIP SAFARI. Des postes sont à pourvoir en CDI, CDD et missions d'intérim dans toute la France, et dans tous les secteurs d’activité.

Comment appréhender le retour au travail après le confinement ?

Face au confinement et à la crise du covid-19, nous n'avons pas tous vécu la situation de la même façon. Quand certains ont apprécié cette parenthèse, d'autres ont souffert de l'enfermement, de l'isolement et du manque d'activité. Plus les salariés ont été accompagnés par leurs managers pendant le confinement, plus le retour au travail s'est opéré dans des conditions saines et sécuritaires. Pour celles et ceux qui ont été isolés, reprendre une activité peut s'avérer particulièrement complexe.

Les mesures sanitaires mises en place dans les entreprises

Pour assurer la sécurité de leurs salariés pour espérer un retour au travail dans les meilleurs conditions, les sociétés ont dû déployer des mesures sanitaires au sein de leurs locaux. Il est indispensable que chaque employé puissent bénéficier de savon désinfectant ou solutions hydro-alcooliques pour se laver les mains fréquemment et de masques de protection. Donc entre affichage des consignes de sécurité et mise à disposition d’équipements de protection individuelle, cela peut s’avérer être un véritable casse-tête pour les dirigeants et vite revenir cher, selon la taille de l’entreprise.

Retourner au travail pour retrouver une vie sociale et professionnelle

Depuis le 11 mai, les salariés retrouvent progressivement leur lieu de travail pour leur plus grand plaisir. Mais cela signifie qu'il faut de nouveau affronter le monde extérieur, les rues, les transports en commun, les bouchons... et tout cela en respectant les mesures barrières. Le retour à la vie normale n'est pas pour tout de suite mais on s'en rapproche progressivement et c'est une bonne nouvelle ! En retournant au travail, il faut oublier les mauvaises habitudes prises pendant le confinement. Fini le pyjama toute la journée, vous devez désormais vous habiller. Drôle de sensation, vous ne trouvez pas ? 

Le temps des retrouvailles avec vos collègues est arrivé, enfin ! Si vous ne pourrez pas leur faire la bise, les embrasser ou les serrer dans vos bras, rien que le fait de les voir en vrai est une joie. Qu'on se le dise, les réunions en visioconférence ont été pratiques mais rien ne vaut les échanges physiques, les vraies conversations. Même s’il paraît évident que la période du confinement aura ébranlé de nombreuses entreprises qui devront redoubler d’efforts pour atteindre leurs objectifs, les relations entre collègues ont été considérablement modifiées. Les visioconférences auront permis d’estomper certaines barrières entre collègues et vous vous voyez désormais sous un autre jour. Et si, finalement, le confinement avait permis de renforcer les liens ?

Le retour au travail a-t-il été attendu par les salariés ?

Dans le contexte de la crise sanitaire, le télétravail a été imposé en seulement quelques jours ce qui a créé une perte de repères pour la majorité des Français. Il a alors fallu revoir ses habitudes, organiser un espace de travail dans son domicile et planifier ses tâches pour travailler efficacement, malgré tout. Si la plupart des salariés ont su s’adapter, voire en profiter pour prendre un autre tournant dans leur vie professionnelle, d’autres ont rencontré de grandes difficultés et le retour au travail était particulièrement attendu !

Un retour au travail pour retrouver ses outils et son espace professionnel

Si le télétravail réunit beaucoup d’avantages, comme le gain de temps en transport ou un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, pour certains cela n’a pas été une partie de plaisir et l’envie d’un retour au travail rapide était presque obsessionnelle. Chez nous, nous n’avons pas tous la chance d’avoir un espace spécialement aménagé pour travailler dans les meilleures conditions ou les outils adéquats pour effectuer nos tâches professionnelles rapidement. Cette nouvelle organisation a souvent été compliquée et beaucoup de salariés avaient hâte de retrouver tout le confort matériel d’un espace de travail adapté et bien équipé. Ou tout simplement retrouver leur vie d’avant, leurs collègues et les discussions matinales devant la machine à café (tout en respectant la distanciation évidemment) !

Les difficultés pour concilier télétravail et garde d’enfants

De nombreux salariés ont dû concilier confinement et garde d'enfants sans y être préparés. S’il a pu, au début, être perçu comme l’occasion de se retrouver en famille, certains signes de fatigue sont rapidement apparus, et le retour au travail après le confinement s'avérait un véritable objectif à atteindre dans les plus brefs délais. En effet, il est difficile de jongler entre heures de travail, visioconférences et cours à domicile, voire impossible de se concentrer en ayant de jeunes enfants à surveiller. Beaucoup ont dû aider quotidiennement leurs enfants dans leurs devoirs mais n’avaient pas les équipements adaptés, les connaissances ou pédagogie nécessaires pour prodiguer les cours. On ne s’improvise pas maîtresse d’école ou professeur de collèges ! Et plus que jamais, les parents ont compris que le métier de nourrice était une vocation. Ce changement de rythme radical a été compliqué à gérer et beaucoup de parents espéraient un retour au travail rapidement.

Télétravail ou le rêve qui a tourné en burn-out pour certains salariés

Même si avant le confinement, peu d’entreprises françaises avaient mis en place une politique de télétravail, en temps normal, il est encadré par une charte et représente 1 ou 2 jours de travail à domicile. Mais cette méthode ne convient pas à tout le monde. En fonction du métier exercé, des besoins matériels ou encore de la personnalité du salarié, le télétravail peut devenir un véritable calvaire ! Et la situation est pire quand il est imposé comme ce fût le cas pendant le confinement.

Entre management inadapté, explosion de la charge de travail, absence d’horaires et de coupure entre vie professionnelle et vie personnelle, les raisons de craquer ont été nombreuses. Le syndrome d’épuisement professionnel, aussi appelé burn-out, est malheureusement rapidement apparu chez certains salariés. Le retour au travail en entreprise est vite devenu vital pour eux. Selon une étude réalisée par Empreinte Humaine, un cabinet spécialisé dans les risques psychosociaux et la qualité de vie au travail, 44% des salariés étaient en situation de détresse psychologique et 25% d’entre eux déclarent que leur motivation professionnelle s'était dégradée. Pendant le confinement, certaines sociétés ont même sollicité l’aide de psychologues pour aider les salariés à supporter la situation. Les employeurs ont vite compris tout l’intérêt à s’assurer que leurs employés soient dans les meilleures conditions et prêts à revenir sur leur lieu de travail.

Les projets de reconversion professionnelle vont-ils exploser ces prochains mois ?

Pendant ces 6 semaines de confinement, beaucoup de salariés ont été au chômage partiel voire en inactivité totale. Cela a été l’occasion de se poser des questions sur leur vie professionnelle, leur emploi, leurs missions et leurs ambitions dans la vie. Le confinement leur aura permis de prendre du recul ou de se concentrer sur eux-mêmes. Chose que l’on fait rarement en temps normal ! Prendre le temps de réfléchir et d’ouvrir les yeux sur l’importance qu’ils donnent à leur emploi au détriment de leur vie privée aura fait mûrir certaines réflexions pour changer de cap. Alors quelques uns ont pris une décision radicale : entreprendre une reconversion professionnelle. Avant la crise sanitaire, une étude de Nouvelle Vie Professionnelle du groupe AEF, réalisée en 2019 auprès de 2083 actifs âgés de 18 à 64 ans a démontré que 93% des français avaient déjà songé à faire une reconversion professionnelle. Seulement 38% d’entre eux ont franchi le pas et 55 % y aspiraient.