01/02/2019

Les gilets jaunes ont-ils un impact sur le marché de l’emploi ?

Le 10 décembre 2018, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a déclaré que le mouvement des gilets jaunes généré une baisse de la croissance économique en France, représentant « 0,1 point de croissance de notre richesse nationale » au dernier trimestre. Qu’en est-il réellement ? Quels sont les secteurs d’activité les plus touchés ? On vous dit tout !

Un recours au chômage partiel historique

Le 29 janvier dernier, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué que 66 000 salariés ont eu recours au chômage technique ou à l’activité partielle en raison de la fermeture des commerces. Cette mesure exceptionnelle permet de maintenir en emploi les salariés et d’éviter le recours aux licenciements économiques. Pour soutenir les 4 577 entreprises demandeuses, l’Etat a débloqué 36 millions d’euros, destinés à payer les salaires des personnes au chômage technique. Pour obtenir cette aide, l’employeur doit formuler une demande auprès de la Direccte.

Tous les secteurs d’activité concernés par le mouvement des gilets jaunes

Routes bloquées par les manifestants et boutiques fermées par crainte des casseurs, les derniers week-ends de l’année 2018 ont été particulièrement mouvementés en France. Ce mouvement social a engendré des retards de livraison dans certaines entreprises, notamment dans les grandes surfaces. Les ménages ont donc dû reporter ou annuler les dépenses prévues pendant les fêtes de fin d’année.

Si le secteur des commerces est le premier impacté, l’industrie agroalimentaire, le transport, la restauration ou encore le secteur des services ont été considérablement impactés par les gilets jaunes. A quelques semaines de Noël, le Groupement national des chaînes hôtelières observait une baisse de 10% des réservations dans les hôtels.

Enfin, ce mouvement a très vite fait parler de lui à l’étranger. L’image renvoyée par les médias a poussé de nombreux touristes du monde entier à changer de destination pour fêter Noël et le Nouvel An en famille ou entre amis. A ce jour, les manifestations semblent ne pas être prêtes à s’arrêter, ce qui ne devrait pas arranger le tourisme, le commerce et l’ensemble du marché de l’emploi.

Les chiffres d’affaires en baisse pour de nombreuses entreprises

Depuis le mois de novembre, le mouvement des gilets jaunes continue de sévir dans plusieurs villes françaises, provoquant d’importants dégâts, notamment chez les commerçants. En raison de ces événements, nombreuses sont les boutiques qui ont préféré fermer leurs portes les week-ends, malgré la période des fêtes qui est synonyme de chiffre d’affaires important.

En trois mois de manifestation, les commerces ont pu dresser un premier bilan concernant l’impact des gilets jaunes sur leur trésorerie, et il n’est malheureusement pas glorieux comme on pouvait s’en douter.

Par exemple, au 10 décembre, l’enseigne Printemps estimait que sa perte de CA s’élève à « 30% à Paris et 25% en province ». Quant à leurs concurrents, les Galeries Lafayette, les pertes « étaient estimées à cinq millions d’euros » pour la seule journée du samedi 8 décembre, soit deux semaines seulement avant Noël. Enfin, l’enseigne de grande distribution Auchan a annoncé une perte de 100 millions d'euros chiffre d'affaires en trois semaines, également victimes d’une fréquentation en diminution.

Quant à l'Insee, il estime que le mouvement des gilets jaunes devrait coûter 0,1 point de PIB à la France, ce qui représente entre 2,2 et 4,4 milliards d'euros de pertes.

Les gilets jaunes ont-ils profité au marché de l’e-commerce ?

Un mouvement social de grande ampleur a pour impact de forcer les commerçants à fermer leurs boutiques mais pas seulement. Les routes et les entrepôts de stockage ont été bloqués, provoquant le ralentissement important des commandes auprès des fournisseurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que les enseignes de grandes distributions ont vu certains de leurs rayons vides pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Face à ces contraintes, les sites de commerce en ligne ont sans doute cru que les Français allaient faire leurs achats de Noël tranquillement assis dans leur canapé, à l’abris des projectiles. Mais selon l’enquête du CSA publiée le jeudi 10 janvier 2019, la crise des gilets jaunes n’a pas provoqué de report des achats physiques en ligne.

L’enquête révèle que « le montant moyen dépensé sur internet s'est élevé à 289 euros en moyenne », un budget similaire à la même période en 2017. Parmi les personnes interrogées, 32% déclarent avoir acheté une grande partie de leurs cadeaux sur internet, tandis qu’elles sont 27% à avoir acheté leurs cadeaux en magasin directement.

Le livret A a-t-il profité du mouvement des gilets jaunes ?

Après les fêtes de fin d'année, le livret d'épargne le plus populaire est alimenté par les Français (merci papy et mamie pour les chèques !). En 2019, le phénomène a pris une dimension bien plus importante que les années précédentes, avec 4 milliards d'euros placés sur le livret A et 730 millions d'euros sur le livret de développement durable et solidaire. Le mouvement des gilets jaunes n'est pas étranger à ce record atteint. En effet, les Français ont préféré reporté leurs achats, et ont donc gardé de l'argent plus longtemps que prévu. A cela s'ajoute la prime "Macron" obtenue suite aux nombreuses revendications des manifestants. Enfin, le troisième élément responsable du succès du livret A est lié à la mise en place du prélèvement de l'impôt à la source et plus précisément au versement anticipé des réductions d'impôt.