26/03/2020

Comment se porte l’emploi transport et logistique face au coronavirus ?

Parmi les secteurs professionnels toujours en activité pendant la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, celui du transport et de la logistique est l’un des plus en tension. Les entreprises manquent cruellement de chauffeurs et de moyens matériels pour assurer leur sécurité. Nous avons pu interroger Paul GIROD, directeur de zone SUD LIP MANTRANS au sein du groupe d’intérim LIP. Pour nous, il revient sur les impacts du Covid-19 sur ce secteur déjà tendu.

Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés les professionnels du transport et de la logistique ?

Dans un communiqué de presse datant du 19 mars 2020, le ministère de la Transition écologique et solidaire avait annoncé la volonté du gouvernement de se "mobiliser pour soutenir l’activité des professionnels du transport et de la logistique". Ce lundi 23 mars, Edouard Philippe s’est exprimé à la télévision auprès des Français afin d’annoncer un durcissement des mesures de confinement. Pourtant, le transport de marchandise indispensable à notre survie doit continuer à fonctionner. Il y a donc un paradoxe : d’un côté, tout le monde doit être confiné, et de l’autre, on a l’obligation de continuer à travailler.

Comme pour les professionnels de la santé, nous devons nous approvisionner en gel hydroalcoolique, gants et masques pour que nos chauffeurs, livreurs et manutentionnaires soient protégés. Nous devons alors se donner rendez-vous pour leur fournir les équipements.

Nous devons également lire et vider les cartes des conducteurs afin que nous réalisions leur fiche de paie et pour qu’ils puissent continuer à travailler en toute légalité. Tout cela implique une organisation particulièrement complexe pour nos agences. Nous avons donc mis en place des permanences pour que les chauffeurs puissent venir en agence, en respectant les consignes de sécurité. Par exemple, nous nettoyons le terminal de lecture de carte après chaque passage et nous n’acceptons qu’une seule personne à la fois dans l’agence. Les autres attendent leur tour dehors.

Concrètement, quelles sont les activités maintenues dans le transport et la logistique ?

La grande majorité de notre activité concerne les métiers de la grande distribution, notamment le transport de produits frais, de fruits et légumes. Nous travaillons également avec des entreprises pharmaceutiques qui sont très sollicitées. Actuellement, nous n’avons plus de chauffeurs en grands déplacements, tous rentrent chez eux le soir ou le matin après leur mission. Des dérogations nous ont aussi permis de travailler dimanche 22 mars afin de continuer le réassort des enseignes de nos clients.

Quelques industries continuent de fonctionner au ralenti et nous leur déléguons des professionnels de la logistique comme des manutentionnaires, caristes, et préparateurs de commandes. Enfin, nous avons plusieurs contrats en cours avec les services drive de grands magasins alimentaires.

Habituellement, l’emploi en transport et logistique représente 25% des intérimaires délégués par le Groupe LIP. Aujourd’hui, il représente près de 45%. Nous comptons 618 intérimaires au planning, contre 1 500 pour l’ensemble du Groupe. Malgré cela, notre planning a fondu puisque habituellement nous déléguons près de 2 000 travailleurs temporaires chaque semaine. Cette baisse importante s’explique notamment par nos agences spécialisées dans le transport travaux publics qui ont été durement impactées. Elles sont passées de 300 intérimaires à seulement une dizaine en quelques jours !

Comment les équipes LIP Mantrans s’organisent-elles pour répondre aux clients et candidats ?

Très vite, nous avons dû mettre en place une nouvelle organisation pour que chacun puisse télétravailler. Chaque jour à 8h00, je participe à une conférence téléphonique avec le comité de direction du groupe, animé par notre PDG Fabrice Faure. Lors de ce point, nous abordons l’ensemble des thématiques RH qui concernent les agences et le siège. C’est notre cellule de crise où chacun s’exprime sur les problématiques rencontrées. Ensuite, je contacte mes managers pour faire le point sur la situation de leurs agences, sur les directives à appliquer et surtout pour maintenir un lien dans cette période exceptionnelle.

Pour animer les équipes, nous avons lancé une opération de prospection commerciale auprès des entreprises spécialisées dans la grande distribution, la pharmacie, le maraîchage, ou encore la livraison de colis. Cette situation est également propice à la mise à jour des dossiers administratifs de nos intérimaires.

Enfin, nous menons une campagne auprès de nos clients et intérimaires pour qu’ils optent pour la dématérialisation des contrats afin de faciliter les échanges.

Êtes-vous sollicités par les entreprises de transport et logistique ?

Aujourd’hui, très peu de nos clients nous contactent pour faire appel à des intérimaires. Pourtant, le secteur de l'emploi transport était déjà victime d’une pénurie de chauffeurs PL et SPL avant même que l’arrivée du coronavirus. Globalement, nos clients se sont organisés au début de la pandémie en faisant jouer la polyvalence de leurs permanents. Ils ont proposé de nouveaux postes stratégiques au sein de l’entreprise. Il n’en demeure pas moins que des opportunités existent et qu’il faut aller les chercher, notamment grâce à une présence commerciale journalière.

Vos candidats sont-ils disposés à travailler ?

Nous avons la chance de pouvoir compter sur un vivier d’intérimaires assez importants. Il est primordial de garder un contact régulier avec eux ; ils sont nos premiers clients. La majorité des personnes que nous sollicitons sont partantes pour travailler mais ils s’assurent toujours que nous prenons des mesures strictes pour leur sécurité. Certains chauffeurs ont peur et préfèrent rester confinés chez eux, auprès de leurs proches. Dans tous les cas, nos équipes restent pleinement mobilisées, 24h/24 et 7 jours sur 7, pour répondre aux besoins des entreprises utilisatrices.

Vous êtes un professionnel du transport ou de la logistique ? De nombreuses offres d’emploi sont à pourvoir en CDI, CDD et intérim sur LIP SAFARI !